07 juin 2009

Le joli mois de Mai au Canton




Le mois de Mai a surtout été une course contre la montre pour remettre en état tout le jardin car nous avions beaucoup pris de retard (entre autre du fait du "bachotage" de Claude pour l'IUFM. NB : la moyenne très honorable de 11 à l'écrit n'a pas suffi pour passer l'oral).


Parmi toutes les taches, le repiquage de la "raïolette" reste un moments fort (cette année, le nombre retenu fut de 1 800 plants ) et Claude les repiqua en moins de temps qu'il a fallu à Luc pour préparer le terrain.

Dés mi-mai, le Canton était prêt (herbe tondue, fleurs en pots, ..) à accueillir les touristes.
Ceux-ci sont d'ailleurs venus en masse surement du fait des nombreux "ponts" de ce mois, mais aussi surement par un effet induit de la "crise". Bref, touristiquement, ce fut notre meilleur mois de mai depuis notre ouverture il y a 13 ans.


Cela ne nous a pas empéché de féter dignement les 84 ans de Jean, et le dimanche suivant de tenir notre place à la fête de l'APE (Luc au bar, Claude au sercice du restaurant en remplacant parfois Blaise à son stand du vide-grenier).

Entre temps, nous nous étions déplacer un mercredi à Nîmes pour une réception (Préfet, maire de Nimes, Président du Conseil Général, ..) où les lauréats du concours sur les "enfants déportés" étaient fétés (nous ne sommes pas peu fier que Jeanne soit la première en catégorie "collége" et, en septembre, nous connaitrons son classement national). Nous sommes repartis avec une montagne de livres et un voyage de 4 jours en Alsace début juillet .
















Le mois de Mai permet aussi de reprendre les diners sur la terrasse et de tester de nouvelles recettes (ici, l'utilisation d'un chalumeau pour servir une "crème brulée" digne des meilleurs restaurants,
et d'aller pique-niquer au bord d'un gardon afin de retrouver les plaisirs des "sauts" (ici, le "gourgue bleu" sur le gardon de Mialet).













Enfin, Hèléne et Jérome, lors du week-end de la pentecote, nous ont fait le grand plaisir de venir féter leurs 10 ans de mariage sur le lieu "historique" (2 juin 1999 sur le "bancel aux poules") avec 2 couples d'amis.
Ces 3 jours furent une grande réussite (temps, esprit, ..) et le dimanche soir nous eumes droit à la double surprise de voir d'abord Hélene descendre avec sa robe de mariée (qui lui sied encore parfaitement), et ensuite, voir Jeanne qui, s'étant glissé dans la robe de sa "grand soeur", prendre strictemement la même pose (qu'avait Hélene en portant Jeanne dans ses bras il y a 10 ans), mais en portant Anaïs une des filles d'Hélène et Jérome (cette photo est au mur derrière Jeanne).
Nous en restames, Claude et moi, bouche bée car il n'y a pas plus parfaite démonstration que...le temps passe...inexorablement.

3 commentaires:

Nicolas a dit…

Ah ! Des nouvelles !

Tiens ! Des nouvelles de moi...

La bonne : je dois aller voir des copains dans le Gard cet été.

La mauvaise : vous en faites partie.

Probablement fin juillet début août.

sandra a dit…

effectivement que le temps passe vite ... Il semble que ce mois ci fut riche en émotion pour le canton ... mais je vois surtout que claude bosse (jardinage, cuisine, vente ...) mais pas de photos des exploits de Luc (par défaut de photographe ou par défaut d'activité à photographier ??.
Bises à tous

Anonyme a dit…

VIOLENCES+VOL :
Ceci est une tentative de gros scandale public parce que ça calme pas mal les gros connards en attendant de trouver enfin un avocat qui réglera ce problème de non respect de mes droits les plus élémentaires et je le conseille à chacun qui peut avoir des ennuis avec ce gros connard de sarkozy ou sa clique de clowns de flics minables : je suis donc en train de régler un petit problème du genre détail avec cette grosse tache de si peu président de la république Française, en lui envoyant un avocat pour mises sous surveillance illégales, lynchage numérique inspiré de bonnes vieilles méthodes qui ne déplairaient pas au ku klux klan, lynchage qui n'a mobilisé personne sur le web ou dans la presse et plagiat, par une grosse pouffe, vulgaire et ridicule et qui passe à la télé, de mes petits textes web.

Quant a sarkozy, s'il n'aime pas le web, et s'il n'aime pas la rue qui sait, la preuve, très bien se défendre, qu'il la quitte !

blog etc - nina