03 juillet 2009

Nouvelles du beau mois de Juin 2009

Autant vous le dire tout de suite, ce résumé (et les photos exposées) ne donne pas du tout la vérité sur le dur travail que nous avons fourni, Claude et moi, pour faire en sorte que le domaine du Canton soit prèt à recevoir les cohortes de touristes de juillet et d'aout.

Cela n'est pas notre faute si, alors que nous nous échinons dans les champs, nous ne prenons pas le temps de "nous tirer le portrait" et que nous n'emportons l'appareil photo que , lors des nombreux "événements festifs" qui jalonnent ce terrible mois de juin.

Car, Juin 2009 fut abominable sur cet aspect.

Il y eut d'abord l'inévitable soirée de l'association de danse de Jeanne (soirée fort sympa qui nous bouffa 3H où l'on aurait pu désherber les poireaux), mais que ces jeunes filles sont belles (la montagne, aussi).

Après, il y a eu l'éprouvante fête des mères au bord de la Grande Bleue avec l'incontournable baignade et le graillon des moules-frites au resto. De plus, il n'y a eu que des femmes à avoir des cadeaux


Un dimanche, nous avons dû inviter des amis avec leur smala d'enfants (un garçon et 3 filles) et perdre une journée de travail à ripailler, faire une pétanque, se baquer dans la piscine et finir par un tournoi de ping-pong (8 heures de perdues où il aurait mieux fallu desherber les oignons).

Heureusement, nous avons pu cumuler la fête des pères avec l'anniversaire des 12 ans de Blaise (c'est quand même quelques heures de gagner qui ont permis de butter les patates). D'accord, il n'y a eu que des hommes à avoir des cadeaux (mais ils étaient plus petits que ceux des femmes)

Par contre, nous avons loupé notre feuilleton télévisé préféré, car étant au bureau de l'APE, cela aurait fait jaser si nous n'avions pas été à la "fête des écoles". Que dire, sinon que les "maitres" , qui ont a priori fait l'IUFM, avaient décidé que ce seraient les enfants qui feraient le dîner : eh bien, il y avait trop de paprika sur les brochettes de dinde, et les oeufs mimosa n'étaient pas parfaitement moelleux.

La cerise sur le gâteau, si je puis dire, c'est que Blaise nous bouffa un samedi après-midi supplémentaire en fêtant de nouveau ses 12 ans avec ses copains.

Nous dûmes porter des casques de protection auditive pendant que cette horde de pré-ados s'égosillaient dans la piscine (et ceci au lieu de commencer leur devoir de vacances, car nous aimerions bien que Blaise améliore sa moyenne scolaire et qu'il tende plutôt vers le 18 que vers son maigre 17 actuel).


Nous vous souhaitons un été de belles vacances et de joyeuses ripailles.

3 commentaires:

Nicolas a dit…

Tout le monde fait la fête, ici ! Donnez moi trois semaines, et j'arrive !

sandra a dit…

je vois que les temps sont durs au canton ... !
bises

Anonyme a dit…

resto c'est le perroquet ?

Yann