01 avril 2011

Le dernier blog sur Blogger

Et oui, tout a une fin. Ce blog avait été initié il y a 4 ans pour notre voyage en camping-car en Italie et Grèce. Depuis notre retour, il servait à vous donner des nouvelles du Canton chaque mois.
Les possibilités de ce blog ont peu évolués (intérêt de google ?)alors que de nouveaux logiciels sont apparus.
Pour refaire le site Web du Canton (10 ans d'age), Luc cherchait un nouveau produit puisque FrontPage avait été abandonné par Microsoft depuis 6 ans.
Il est tombé sur Jimdo qui lui a beaucoup plus et donc il essaye de le maîtriser en s'en servant (nouveau site Web, nouveau blog).
Celui de Mars a été totalement écrit sur Jimdo. alez le lire à

http://www.grand-gite-gard-cevennes-sud.com/protected/?comeFrom=http%3A%2F%2Fwww.grand-gite-gard-cevennes-sud.com%2Fblog-des-cantonais%2F&

N'oublier pas le mot de passe (occurence dans l'ordre des lettres de claude et luc) et surtout faites un commentaires (cliquez sur le titre en bleu) car Luc veut tester cette fonctionnalité.

A bientôt sur Jimdo.

Luc

02 mars 2011

Février 2011, un mois très ensoleillé

------------------
Avant de vous abreuver de photos d’avancement de la rénovation des « granges », donnons quand même des nouvelles de la famille.

Apres un an d’absence du Canton, ma sœur Françoise nous a honoré de sa présence quelques jours début février. Elle s’est déchaînée dans le nettoyage du jardin qui en avait bien besoin.

Avec son aide, nous avons quasi récupéré notre retard dans la préparation des travaux de printemps (suppression de toutes les fleurs et tiges fanées, écobuage des feuilles de châtaigniers, lutte contre les genêts, … .



Le vendredi midi, nous nous sommes même offert le restaurant, celui d’apprentissage du lycée hôtelier de St Jean qui présente un rapport qualité/prix imbattable (puisqu’on ne paye que les denrées et non la main d’œuvre), et le soir une « toile » grâce à notre cinéma itinérant à St Jean (pour « Les petits mouchoirs », film un peu surfait à mon goût).



Le dimanche, les montpelliérains sont montés (avec Claire en prime) pour fêter l’anniversaire de Liliane. Comble du plaisir, pendant sa présence, il faisait suffisamment beau et chaud pour que nous déjeunions sur la terrasse.









Le week-end suivant était celui de la St valentin, mais comme chacun le sait, pour moi le 14 février c’est aussi ma date de naissance et donc mon anniversaire. Il y a 5 ans (déjà), c’était un bon restaurant à Paris avec toute la famille, mais pour cette seule demi-dizaine ce fut un très bon restaurant avec Claude et les enfants.

Enfin, pour rester dans les sorties (autres que le cinéma à St Jean où nous vîmes aussi « Des dieux et des hommes » et «La comtesse de Montpensier »), nous allâmes un samedi soir au bowling d’Alès avec la smala Rossel. Par manque certain d’entraînement, les scores furent minables (seuls Fred et Luc dépassèrent les 100 points), mais la soirée fut très agréable.



Évidemment, Françoise partie, nous avons continué tout le mois à remettre le jardin en état : passage du motoculteur (qui, bien sur, a choisi cette période cruciale pour se mettre en grève : cette année, ce fut un de ses bras dont la soudure cassa sous la pesante poussée de Luc), avec l’habituelle guerre contre les bambous (ici, Claude qui désherbe la banquette de fraisiers).





Venons en donc à une des grandes affaires de l’année : la rénovation des granges. Le gros œuvre (toit, enduit extérieur, …) s’est finalisé en début de mois, et les travaux suivants (isolation des toits, pose de la « tripaille » eau et électricité, pose du plafond de notre chambre (qui est aussi le planchers des combles), plâtrage des murs) sont moins spectaculaires que la pose du toit, et de ce fait, nous limitons le nombre de photos.



Ci-dessus, la photo est intéressante, car on y voit les poutres qui soutiendront le plancher des combles et à travers la porte (qui mène à ces combles), on voit le plafond de la salle de séjour avec ses 20 cm de laine de roche).




Ci-contre, le plancher-plafond est posé et on voit le petit couloir qui dessert les WC, la salle de bain et notre chambre au fond.



Ci-dessous, la photo montre la grande pièce de séjour avec une palette de sac de platres, au fond les baies vitrées ont été posées et on ne voit plus la laine de roche au plafond car le « plaquiste » est venu faire son boulot.



Ci-contre, on voit donc le plâtrier en action dans l’ancien « gourbi de Marc » qui deviendra la « chambre d’ami » avec sortie directe sur la terrasse et le jardin d’hiver.







Enfin, il ne faut pas oublier la beauté du pré-printemps cévenol avec la floraison des pommiers ou cognassiers du Japon et surtout celle des mimosas.

22 février 2011

P1020976

Essai de vidéo

video

Non, ce n'est pas encore le blog du mois de février. C'est uniquement un essai de charger une vidéo (effectué via mon appareil photo) qui montre la salle à manger (pas très longtemps, mais cela pèse quand même 20Mo).

01 février 2011

Un "banal" Janvier hors "Les Granges"

------------------
Allez, en avant pour le premier blog de l’année 2011.

Globalement, Janvier 2011 a été, comme la plupart des mois de Janvier, un mois calme, presque un mois de « dormance ».


Au début du mois, il y a bien sûr eu les « galettes » (à la frangipane, aux fruits confits, au chocolat, …) chez nous, à Montpellier, chez les voisins ou chez des amis


à St Jean.






La grande affaire reste la « réhabilitation » des Granges, et le mois de Janvier a été en fin de compte extrêmement important dans cette « longue marche ».
En effet, nous sommes passé d’une vision de « ruines » en début de mois à l’apparition des volumes (pose du toit) et la visualisation des pièces en fin de mois.





Évidemment, il faut encore avoir un bon imaginaire pour voir dans cet espace une mezzanine dont les poutres vont se tenir sur le poteau, avec une belle cuisine aménagés sous cette mezzanine .





Et, regardez comment on passe d’une structure toute « trouée » à une aile de maison avec véranda. Il suffit de poser 2 poteaux et, après avoir tourné 7 fois sa langue dans sa bouche, de poser quelques « longs bouts de bois », puis des plaques de couverture et enfin quelques tuiles pour transformer tout cela en « mas provencal » pour Bobos.
















Au fait, Filou a vite et bien récupéré de son opération (le pauvre a été castré, car Blaise a souhaité que son chien ne parte pas au loin pour courir la gueuse). En fin de compte, ce qu’il se rappelle, c’est la collerette que le véto lui a posé afin qu’il ne se lèche pas sa plaie (pendant 5 jours, Filou s’est transformé en « chien grotesque » qui n’arrêtait pas de se cogner partout car il n’a jamais accepté que la largeur de son « entonnoir » soit plus grand que son museau).



























Pour revenir aux granges, cela travaille partout. Pendant que certains se « dorent la pilule » sur le toit, d’autres construisent la mezzanine (on voit la porte du haut qui permettra d’atteindre, de l’autre coté, les combles avec sa salle « home cinéma »), et d’autres encore, crépissent les murs (dur boulot, bruit, eau, ….).








Au fait, nos invitations de « gîtes à la bonne franquette » pour les Granges cet été marche fort : le mois d’Août est rempli.


Enfin, pour ne pas oublier que Janvier est un mois d’hiver, nous avons eu en fin de mois une bonne chute de neige, ce qui modifie un peu le chemin de balade de Filou.




09 janvier 2011

Des nouvelles de notre future "folie" : Les Granges

Tout à commencer par la destruction de l'appentis, l'arrasage des murs de celui-ci et la transformation de cet endroit en une grande terrasse.





Après avoir cassé et déblayé tous les vieux planchers, c'est le train-train habituel avec la création de saignées dans les murs, le positionnement des poutrelles et la pose des hourdis (avec du béton au-dessus, cela deviendra la dalle).




La terrasse (ex appentis) sert de point de jonction entre les travailleurs qui viennent se ravitailler (ici, du béton fabriqué dans le godet pour faire les dalles) et les dépôts de matériaux. ceux-ci étant amené par un extraordinaire engin dont le bras peut s'allonger de 6 mètres.




L'ancien muret de l'ex-terrasse Ouest est rasé afin de faire partir d'un poteau de coin deux grandes baies.





Pour faire venir l'électricité par le petit chemin de derrière, il a bien sûr fallu faire la tranchée à la pelle (pas question d'y faire parvenir la plus petite pelleteuse).





Maintenant il faut percer le mur de 70cm pour faire passer le câble électrique et poser le compteur.





Voici donc les 2 grandes baies (une de 3 m pour voir le Mont Brion) et l'autre de 2 m qui débouchera sur une petite terrasse et un escalier) en cours de construction.





Les mêmes 2 grandes baies de la salle de séjour vues de l'exterieur coté Ouest.





Le grand mur qui séparait l'ancienne terrasse de la pièce ayant la fenêtre à meneau est abattu, ce qui va permettre de créer une grande pièce cathédrale incluant l'entrée, la cuisine (une mezzanine au dessus de la cuisine) et un vaste séjour éclairé par les 2 grandes baies





Le pilier central de la grande pièce est fini (il a pour rôle de soutenir la grande poutre horizontale qui soutient tout le toit de ce coté et de permettre de construire la mezzanine) et l'ossature du toit est quasi achevé (il ne reste plus qu'à mettre les chevrons et poser les plaques PZT puis les tuiles).





Les volume de la grande pièce cathédrale commence à apparaitre.





Le compteur EDF est posé. Maintenant, il faut enlever le vieux dallage de pierre et essayer d'augmenter la hauteur de la pièce en creusant. Malheureusement, on va tomber très vite sur une dalle de granit, ce qui fait que cette pièce (carrelage fait) sera basse de plafond (2m20), cela sera une chambre à coucher (celle de Blaise).





La pluie n'arrête pas de tomber. Alors, au lieu de monter le toit "de l'autre coté de la faitière", on avance les travaux qui peuvent se faire "au sec"; Ici, l'enduit de la grande salle de séjour.





Difficile de reconnaitre cette pièce avec la dalle faite, son ancienne porte bouchée (qui deviendra donc la future chambre de Blaise).




Les cloisons sont en cours de montage pour structurer un WC, un cellier, la chambre de Blaise et sa salle d'eau.

01 janvier 2011

Décembre 2010 : Noel et mariage en Angleterre

___________



Après une première nuit chez Marc et Alix (photos perdues par fausse manoeuvre), nous dormîmes la deuxième nuit chez Babette et Jean Noël (parents de Elodie) dont le haras (superbe sous la neige) avait pour nous le grand intérêt d'être à 100 km de Calais où nous avions réservé un passage en ferry à 11H le lendemain.


Nous avons été impressionné par le gigantisme des zones attribuées aux ferrys et à leur superbe organisation. C'était la tempête sur la Manche et la traversée fut assez difficile pour nos estomac













Le "cottage", à 20 m de l'hôtel-manoir que nous partageâmes avec les Lyonnais pendant notre séjour anglais.












Nous passâmes pas mal de temps à table parfois à l'extérieur et souvent chez Claire et Alan qui avaient beaucoup préparés à l'avance, mais du fait du nombre, certains mangeaient à la cuisine.






L'intérêt de l'hôtel, outre son confort,était qu'il servait des vrais petits déjeuners anglais (œufs brouillés-bacon, saucisse-haricots, ..;)dans des salles avec "bow-windows" grandioses donnant sur un beau parc.














Noël avec sa frénésie de distribution et d'ouverture des cadeaux (difficile d'avoir une photo non floue), puis le calme relatif d'une partie de Uno.















Et la grand-mère lisant "la caravane" (un grand cru de Morris-Goscinny) à deux de ses petits enfants.











Le lendemain, du fait du beau temps (mais froid) et du besoin de marcher, nous allâmes à Greenwich et de l'observatoire (la photo est prise à 5 mètres du fameux méridien), il y a une vue superbe sur Londres et lors de la ballade, nous rencontrâmes maints écureuils qui sont quasi apprivoisés du fait des miettes de pain que les enfants leur jettent.












Une visite à Londres s'imposait avec le petit parcours du combattant (le parlement, Big-ben, Westminter) et une tentative d'entrer chez "Harrods" pour le premier jour des soldes (Jeanne était aux anges, mais impossible d'entrer car c'est pire que le métro à 6H du soir. Le plus intéressant fut la halte déjeuner dans un vrai pub populaire.











et le soir de cette journée à Londres, ce fut un grand buffet où se retrouvaient les 2 familles des mariés.


























La fin de la célébration du mariage à St Georges Church et la sortie des "demoiselles d'honneur".

















Et, bien sur, la sortie des mariés sous les applaudissements








Une des photos de groupe (avec la famille du marié à droite et de la mariée à gauche).







Une vue de la salle du banquet avec la table des mariés









Un super orchestre folk nous fit danser comme dans Lucky Luke et tout le monde y prit beaucoup de plaisir









même si tout cela montait un peu à la tête de la demoiselle d'honneur








Blaise dansa un peu, mais préféra faire avec ses cousins des parties de billard américain.









Le lendemain du mariage, nous reprîmes le ferry à Douvres (mais sur une mer calme cette fois) et roulâmes sans trop de problème jusqu'à Gif sur Yvette (demeure de Yann et Elo) pour en repartir assez tôt (voir l'air ravi des enfants au petit déjeuner) pour rallier le Canton en soirée (avec un sacré brouillard depuis Issoire).