18 février 2007

Remise en ordre et premières visites



erreur de manip



Un autre ennui venait du téléphone portable qui refusait de fonctionner depuis qu’on était en Italie alors que nous avions changé notre option 1 heure France en 4 heures pro avec ajout international. On a donc réglé les problèmes un par un.
Claude est monté sur le toit du CC pour recouvrir les 2 « gnons » de rubans adhésifs.
Nous sommes retournés chez le vendeur de gaz qui nous a annoncé qu’il y avait aussi des bouteilles plus petites de 10kg, et celle-là, avec le raccord adhoc, rentrait parfaitement dans notre soute.
Nous avons acheté une carte téléphonique, cherché une cabine et appeler le service Orange. Apres 2 mn d’attente, nous avons expliqué le problème, et après 2 mn de recherche (notre carte ne faisait que 5mn de communication), la préposée nous a dit que « curieusement, la possibilité internationale n’avait pas été activée pour notre téléphone, mais qu’elle allait l’être dans 10mn » (en fait, la mise à jour ne fut faite que dans la nuit et nous avons donc pu appeler la France que le lendemain. Bravo, Orange).

L’idée était de rejoindre Pise par la route côtière de la « riviera di levante » sans prendre l’autoroute. Cette côte est fabuleuse, mais la route est peu adaptée pour un camping-car (voir photo).



Après un pique-nique au fond d’un golfe avec mer bleue et Alpes enneigées au loin, nous remontons prendre l’autoroute jusqu’à Pise. Nous posons le Manouche dans l’aire Camping-Car (sur cette aire pouvant garer une centaine de CC, nous sommes 3. C’est l’avantage de voyager à cette époque et de plus nous sommes à 500m du « campo dei miracoli »).

Nous sommes en fin d’après-midi. Le programme est d’aller voir ce « camp des miracles » et de se balader dans les vielles rues de Pise et de terminer par un « petit resto », et c’est ce que nous avons fait en ayant le temps de visiter le duomo.







Le lendemain matin, nous retournons au « campo » pour visiter le « baptistére » et le « camposanto » (un cimetière fermé avec de superbes fresques). Pour la « torre pendente », il faut réserver (52 personnes toutes les 1/2H) et les premières réservations possibles sont déjà pour l’après-midi.

L’après-midi, nous allons poser le Manouche chez un viticulteur (en Italie, il y a une association de Paysans « Fattore Amico » qui accueille gratuitement les camping-caristes et faisons une rando en vélo dans la superbe campagne toscane. Le lendemain matin, cap sur Lucques où il nous arrive encore une sacré mésaventure. Comme il n’y avait aucune place pour stationner, nous entrons dans un parking spécial CC avec barrières et ticket. Pour sortir, nous voyons qu’il faut payer uniquement avec des cartes Visa ou Mastercard, ce qui ne nous inquiète pas puisque nous avons une mastercard internationale. Nous avions tort, car au retour de la visite et d’un bon déjeuner, nous constaterons que cette carte est refusée et il nous faudra bien une demi-heure pour trouver un italien qui mettant sa carte nationale pourra nous délivrer.
A part cela, Lucca est une ville magnifique avec des édifices grandioses (c’est aussi la ville de Puccini).




Avant d’aller à Florence, nous souhaitons nous arrêter à Vinci (non, pas la société des parkings en France, mais la ville de Léonardo). Bien nous en a pris, car le musée qui est consacré à ce génie en tant qu’inventeur de machines est superbe et a passionné Jeanne et Blaise (qui ne montrent pas le même enthousiasme pour les musées florentins).

Depuis vendredi midi, nous sommes à Florence. Avec ce qu’il y a à voir, il faudrait presque une semaine, mais il est clair que les enfants saturent à partir d’un ou deux monuments et un ou deux musées. Alors, nous faisons un choix parmi les « 3 étoiles ».


La suite le week-end prochain.

8 commentaires:

francois a dit…

bonjour,

petit message d'essai pour vérifier que les instructions de Luc sont aussi simples qu'il semble le dire.

sandra a dit…

heureusement que je suis là pour éclairer mes vieux parents sur la pratique du blog. j'en profite donc pour faire une bise à toute la famille et vous souhaiter une bonne continuation italienne ....
PS : je comprends jeanne et blaise qui refusent de dépasser la visite de deux musées par jour .... à leur âge,après deux visites d'église je craquais déjà (ou faisait craquer mes parents) ...

Anonyme a dit…

Si c'est pas honteux de pouvoir profiter d' un si beau ciel bleu et de visiter des chefs d'oeuvre pareils pendant qu'on se trimballe dans des métros pourris et qu'à l'extérieur il pleut !
Profitez, profitez !
Un anonyme frustré.

Anonyme a dit…

que le ciel est bleu

yann et elo

Yves a dit…

Ca fait plaisir de lire de bonnes nouvelles! Après les "bosses" et les "trous" les bouteilles trop grandes et les rues trop étroites, vous semblez amorcer la vitesse de croisière, visites diverses ciel bleu (cf photos) etc...Les enfants!!N'oubliez pas les devoirs...je plaisante :o))
On vous embrasse, on vous surveille, on vous suit!
Bisatous....un petit conseil, souriez un peu plus sur les photos,viva l'Italia :o))))
Yves and C°

Anonyme a dit…

Merci de vos commemtaires de soutien. Restons en toscane (trop beau) et sautons Rome (pour cause d'allergie des enfants aux villes et aux musees)
2 jours à Sienne et samedi soir, nous serons à Pompei.
Luc

Yves a dit…

Comme quoi, tous les chemins ne mènent pas à Rome!! Parfois c'est heureux!!
...et pour le cc, ça va lui économiser quelques bosses et autres égratignures supplémentaires...au volant, ils sont fous ces Romains!
Allez "tout d'bon" comme disent les Suisses!
A++

Jean Louis / Béa a dit…

Dans l'attente de vous rencontrer cet été et de nous faire partager votre voyage nous vous souhaitons un agréable séjour et nous suivons attendivement votre périple.
Amicalement
Jean Louis / Béa (des futurs locataires du canton)