18 mars 2007

Delphes et Athènes.

Lundi 12, cela fait 4 semaines que nous sommes partis et dans 2 jours, nous serons à la mi-temps de notre voyage. Hier soir, pendant que nous mangions notre plat de pâtes, Blaise nous a dit qu’il était étonné car il pensait que le voyage lui paraîtrait long et là, les 4 semaines lui avaient paru s’écouler rapidement.
Ce fut une journée sans problème avec une descente de 200km plein sud (pour les enfants, lecture les pieds sur la table et visionage du « corniaud » sur le lecteur de DVD portable).
Le « camping-car sauvage » apparaissant difficile aux abords de Delphes, nous nous sommes arrêter dans le camping Apollon (à 2km de Delphes) et nous ne l’avons pas regretter car, nous dominions la plaine avec la mer à gauche, les montagnes enneigées à droite et au fond de la vallée une mer d’oliviers.

Au-dessus, les montagnes enneigees et en dessous, les 2 mers (oliviers et mediterranee)



Un aparté (avant que j’oublie) sur la « ralva », qui devient un peu la « madeleine de Proust »pour Luc. Dans un de ses commentaires, ma sœur Françoise me rappelait que la Grèce était quelque part la terre de nos ancêtres. Il est vrai que les MAZLOUM ont dû passer 4 siècles (de 1500 à 1900) dans la région de Salonique, mais cette région a longtemps été dans l’empire ottoman et non en Grèce proprement dite. Dans la Grèce du nord, la Ralva (sorte de pâte de nougat non dur) est omniprésente. Ainsi, avec l’addition, la plupart des restaurateurs apportent une « douceur », et c’est souvent de la ralva. Or, Luc (et sa sœur Françoise), qui n’avait pas mangé de ralva depuis au moins 30 ans, a quasi été élevé dans ses jeunes années à la ralva (jusqu’à la mort de son père, il y avait toujours de la ralva, des loukoums et des baklavas à la maison : de vrais métèques).L’étonnant est que quand il a mangé un morceau de ralva à Igoumenitsa, c’est toute sa jeune enfance qui a explosé dans sa bouche. Dans les supermarché, il y a toujours un rayon entier présentant des dizaines de sortes de ralva, et, bien sur, il y a maintenant de gros morceaux de ralva dans le réfrigérateur du Manouche.

Donc, mardi 12, nous visitâmes le site de Delphes coté ouest (trésor des athéniens, temple d’Appolon, théâtre et stade) et nous y allâmes en vélo depuis le camping.


Il est clair que sur le plan touristique, c’est un must car pour un mardi en mars, il y a pas mal d’autocars et, sans dire qu’il y a foule, nous sommes loin d’être seuls sur le site.

C'est quand meme pas mal

Apres Pompéi et Paestum, on ne peut pas dire que les enfants soient enthousiastes, sauf peut-être pour le stade. Claude est ravi de revoir ce lieu 25 ans après son périple avec ses copines et Luc trouve surtout que le site est superbe du fait de ses perspectives (construction en terrasse) et de son environnement (montagne, mer d’oliviers, et vrai mer au fond).et, comme pour les enfants, c’est peut-être le stade qui lui a le plus plu (inexistant à Pompéi et à Paestum) et chacun y va de sa petite course.

Nous déjeunâmes dans une taverne de Delphes sur une terrasse avec vue sur la mer (toujours excellent, agneau confit, poulet à la crème et veau au citron), nous fîmes quelques courses pour le dîner et retournâmes au camping. Le soir, patates à l’eau- salade et cinéma avec « Dino et Shirley à l’Olympia » (nous avons eu un peu peur que Blaise s’asphyxie tellement il riait).

Mercredi 13, nous arrivâmes à partir du camping un peu avant 14H. Il faut reconnaître que les enfants se lèvent vers les 10H (les parents qui se sont levés entre 8 et 9H en profitent pour lire sereinement …Harry Potter), après le petit déjeuner il y a une heure de cours, puis il faut préparer le Manouche au départ (ranger les vélos, les fauteuils, faire le plein d’eau, etc..), et c’est pas effectué rapidement, on est en convalescence quand même.
Et nous finîmes la visiter du site de Delphes partie Ouest (le musée, le temple d’Athéna et le gymnase)

En partant, notre idée était de dormir en pleine nature en prenant peut-être la route montant vers le Mont Parnasse après avoir fait des courses à Arachova, indiquée dans les guides comme la station chic de sports d’hiver pour les athéniens. Eh bien, c’est pire que Megève, le Manouche n’a pas trouvé une place pour se garer : il n’y avait que des 4x4 Mercedes, les pauvres étaient en BMW. Nous abandonnâmes l’idée de monter vers le Mont Parnasse et décidâmes de continuer la route vers Athènes.
Un peu après 16H, nous nous arrêtâmes dans Levadia (ville de 30 000 h) et vîmes avec horreur que tous les commerces étaient encore fermés (ils ouvrent en fait à 17H30). Nous fîmes donc une heure de cours, le Manouche garé dans une des rues les plus commerçantes. A 17H30, nous fîmes des courses dans une supérette pour un « dîner grec » (feuilles de vignes farcies, poulpe à l’huile, poivrons grillés, fêta, olives, ….) avec quelques litres de vins grecs pour Luc.

De nouveau un aparté, mais cette fois sur le vin grec, d’une part pour dire que le « résiné » devient rare, mais surtout pour parler du vin« home-made ». Presque partout, on voit des écriteaux pour vendre du « home –made wine », devant des maisons individuels, dans des cabanons de vente le long des routes et même dans les restaurants qui ont à la carte du « home-made wine ». Luc, évidemment, se sent obligé de soutenir activement cette production artisanale, surtout que le produit final est globalement très convenable (parfois très bon, jamais mauvais, parfois un peu étonnant) pour un prix nettement inférieur à celui des « vins industriels ». Fin de l’aparté (hic).

Le soir, nous avons quelques difficultés à trouver un lieu de campement (la première route que nous avons prise à droite en quittant la Nationale vers Athènes s’est mise à traverser un village, est passer en sens unique pour s’éclater 100 m plus loin en 2 voies partant à 90° à droite et à gauche. Ah, il faudrait un Delerm pour faire un court texte exprimant l’état d’âme d’un conducteur de CC obligé de faire 100m de marche arrière dans une rue de village grec, puis un demi-tour sous l’œil amusé des buveurs d’Ouzo), mais à la nuit tombante, nous trouvons un beau terre-plein au milieu d’une oliveraie.
Apres une belle partie de coinche (Jeanne-Luc contre Blaise-Claude), le repas, avec Mozart en fond sonore, fut sublime (NB : Blaise dit à Yves que son commentaire déconseillant les feuilles de vignes farcies relève de son goût dépravé de parpaillots cévenols et que, lui adore ce plat de ces ancêtres).

Le jeudi 14, nous arrivâmes à Athènes vers midi et trouvâmes sans trop de difficulté le camping Athen. Nous déjeunâmes dehors en cherchant l’ombre d’un olivier (le thermomètre indique 32°C au soleil), l’après midi fut consacré au travail.


et le soir, récompense suprême, ce fut HP N°3 en DVD.

Le vendredi, après 10mn de bus et 4 stations de métro, nous visitâmes évidemment le site de l’Acropole, y compris son musée (Jeanne compta, à la demande d’Yves, le nombre de colonnes entières du Parthénon), puis nous retournâmes à la station en baguenaudant dans 3 quartiers d’Athènes (Monastiraki, Psiri où nous déjeunâmes fort bien dans une taverne et Keramikos).
Le soir, nous fûmes accueilli par « tiens, voilà les Manouches » par des Angevins. Ce sont ceux qui nous avaient laissé un commentaire sur le message Pompéi de notre blog. Ce sont 2 profs qui ont pris 6 mois sabbatiques pour faire avec leurs 3 garçons (12, 10 et 8 ans) un périple assez original (Italie, Grèce, Bulgarie, Roumanie, Hongrie, Pologne, les 3 pays baltes, Finlande, Suède, Norvège, Danemark). Les enfants ont tout de suite sympathisé avec foot, partie de tarots, et donc le soir nous faisons apéro et popote commune.

Le samedi, rebelotte pour la visite d’Athènes avec en plat de résistance le musée archéologique. Avec la plus mauvaise foi, nous avions fait un deal avec les enfants : le temps de piscine de l’après-midi sera égal au temps passé dans le musée. Ils ont tenu une grosse heure et demi (mais il faut reconnaître que ce musée possède des pièces, surtout des sculptures, extraordinaires).

Nous mangeâmes super bien dans un boui-boui grec (adresse sur le Lonely Planet) et arrivâmes sur la place du Parlement où se trouve le « King Georges hôtel » qui est le seul hôtel de luxe d’Athènes avec piscine ouverte à cette date (en fait un ensemble avec jacuzzi, sauna, hammam). Très classe, avec du personnel très stylé qui nous a traité comme si on était descendu dans l’hôtel, avec évidemment mise à disposition d’un poste Internet pour Luc qui ne se baignait pas. L’amusant, c’est que devant l’hôtel, l’extrême gauche grecque organisait une manifestation anti-américaine sur l’Irak.

Le dimanche, à 11H, nous ne loupâmes pas la relève de la garde devant le parlement (très folklorique) et flânâmes dans le vieux quartier de Plaka (un peu Montmartre) et, pour clore Athènes, nous nous offrîmes la taverne Tou Psara (une des meilleures adresses de Plaka pour le Michelin) où les plats choisis (agneau confit, moussaka, brochettes, tomates farcies) furent délicieux. Heureusement, notre table était à mi-ombre car il fait plus de 35°C (nous sommes en T-shirt).


Demain, départ pour le Péloponnèse, mais ceci est une autre histoire qui sera conté dans un futur message.

10 commentaires:

le gang d'avignon a dit…

je cite : "Un aparté (avant que j’oublie) sur la « ralva », qui devient un peu la « madeleine de Proust »pour Luc. (...) Il est vrai que les MAZLOUM ont dû passer 4 siècles (de 1500 à 1900) dans la région de Salonique."

C'est "Mangeclous" à l'envers : Les aventures du gang du Canton prennent les allures d'un roman d'Albert Cohen (pour notre plus grand plaisir)

contents de voir que la santé va mieux, et que vous vous régalez culturellement et gustativement.

on espère goûter la ralva à la pentecôte !

à la semaine prochaine,

Philippe

Anonyme a dit…

CA ROULE TOUJOURS.

RETOUR DU SKI OK AVEC UN SUPER SEJOUR (soleil, neige,...)

YANN ET ELO

Anonyme a dit…

Super Philippe, me citer "Mangeclous"... j'ai lu mais il y a au moins 40 ans, et donc je ne vois pas pourquoi il me le cite, mais lui doit savoir.
Luc

le gang d'avignon a dit…

Luc : si je me souviens bien, dans Mangeclous, il s'agit de quatre "Valeureux" qui partent de la Grêce pour l'europe occidentale à la quête d'un trésor...

Du coup, votre parcours, les quatre valeureux cévenoles, à la recherche de la ralva en grêce m'a fait penser à Mangeclous, mais à l'envers...

surtout que si me souvenirs sont exacts, le Mangeclous en question est un bon vivant, amateur de bons repas (un point commun de plus)

Il est vrai que pour le reste, la comparaison peut paraître étrange, mais prenez la comme un compliment (rapport à vos texte dans le blog !)

bises à vous 4

Philippe

Sandra de Rouen a dit…

Bonjour,

merci pour votre carte d'athènes, elle nous a faite très plaisir ...
Je vois que la forme est revenue avec le soleil, les ruines et les spécialités culinaires.De notre coté,nous démarrons une semaine de vacances, samedi : direction biarritz où nous espérons atteindre vos 30°C (et oui, je crois encore au miracle !)
bises

Anonyme a dit…

Bonnes vacances a NieceS qui, a priori, pense a la beatification.TontonL

François de BlR a dit…

Salut les 4,
Commentaire hebdomadaire retardé car cette semaine nous la passons à Landricourt, 4 hommes, 1 femme. Marc, mettant à notre service ses compétences acquises au Canton, refait l'allée d'entrée en dallages.
Lundi il neigeait et le froid continue avec des giboulées, froides elles aussi. Alors on se réchauffe à votre soleil grec. veinards, profitez bien de ce circuit.
Une question : Luc fait-il une sieste après avoir goùuté ces bons vins locaux ou reprenez vous la route de suite ?
Bises à tous.

Anonyme a dit…

Il semble que la santé aille mieux ? que préférez vous : la visite des hopitaux ou celle des vieux cailloux ?
a bientôt

Frédéric et Michèle

Anonyme a dit…

Bonjour Blaise
Jeudi 15 mars nous sommes allés à
Saint-Félix de pallières pour aller voir les dolmens et les tumulus,
nous y sommes allés avec deux minis bus ,on est parti de l'école à 8h30.Nous avons aussi fait plusieurs activités sur les celtes,les druides et les gallo-
romains puis nous avons eu des pierres avec des signes dessus
(cheval) (aurochs) et (cerf).
Au revoir. A bientôt.
Charlotte

Anonyme a dit…

Je viens d'ajouter votre page web à mes favoris. J'aime lire vos messages. Merci!