06 mars 2007

Fin de Semaine et au revoir l’Italie

Les leçons, le rangement, le déjeuner et les derniers préparatifs du départ nous fîmes décoller du parking vers 14H. Nous nous arrêtâmes 100m après pour faire le plein (de gasoil), et nous nous réarrétâmes 100m encore après pour faire un nouveau plein, celui-ci d’aliments car il y avait un supermarché dont le parking acceptait les CC (quel bonheur de pouvoir amener un chariot plein jusqu’aux soutes du Manouche !!!).

Tout cela fit que nous arrivâmes sur le site de Paestum vers les 16H. Nous étions au mieux une petite dizaine pour visiter cette ancienne cité grecque et admirer les vestiges des 3 temples admirablement conservés (le plus beau restant celui dit de Neptune, mais en réalité consacré à Zeus)

Le Manouche avait été superbement disposé au fond d’un parking , et donc nous dinâmes (raviolis frais aux cèpes de Bordeaux avec pesto aux tomates : délicieux) avec dans l’encadrement de la fenêtre, le temple d’Athéna illuminé (même les enfants ont trouvé que c’était « pas mal »).

La nuit fut malheureusement très mauvaise pour Claude et Luc, car ils ne cessèrent tous les 2 de tousser et de se réveiller mutuellement.
Au matin, décision fut prise d’aller consulter le « médico ». Mais nous étions samedi, les carabinieri de Capaccio (village à 3km de Paestum) nous envoyèrent vers une sorte de centre de secours (type SAMU). Les 2 médecins qui nous reçurent détectèrent une très forte bronchite
chez Luc et une grosse trachéite chez Claude.

Le centre de secours



Nous reçûmes immédiatement chacun une piqûre de cortisone dans la fesse droite, et après retour de la pharmacie de garde où nous avions pris les médicaments prescrits (antibiotique et anti-inflammatoire pour chacun), Luc eut une nouvelle piqûre d’antibiotique dans la fesse gauche (ceux de Claude sont en cachet).
Ces chers docteurs nous indiquâmes aussi que nous devions rester au lit quelques jours.
L’amusant est l’impact de notre carte européenne de sécurité sociale que nous avions demandé à la SS en France. Les docteurs les ont regardés, ont du les trouver très jolis et ne nous ont rien fait payer, la pharmacienne n’avait pas l’air de connaître, nous a dit que cela ne servait à rien et nous a fait payer les médicaments.

Les fesses lestées (surtout celles de Luc), nous avons décidé de suivre « dans l’esprit » les recommandations des toubibs. De Capaccio, nous avons fait 3 km vers l’ouest pour trouver la mer (80km de plage ( tout le golfe de Salerne), avons posé le CC et avons « bullé » (lecture, petite balade sur la plage, leçon aux enfants, partie de coinche endiablée avec victoire de l’équipe Fille sur l’équipe Mec (c’est tellement rare que c’est normal que ce fait soit indiqué).




Le soir, à 30Km à l’heure (les enfants adorent être dans la capucine en roulant, car c’est interdit), le Manouche nous ramène à Capaccio, dîner dans une pizzeria locale, et retour à la plage.

Le dimanche matin, retour à Capaccio au centre de secours pour la deuxième piqûre de Luc. Quartier libre pour la matinée : Luc va dans un Internet Café pour ses diverses manip (la gestion des réservations vient d’être reprise dans la nuit par l’ami Fred qui, sur son lit de souffrance, a « enfin » pris son poste et nous l’en remercions vivement).

Retour à la plage pour un pique-nique simple, mais magnifique. Luc a un peu la larme à l’œil car au fond du golf, vers le sud, pas très visible car il y a de la brume de chaleur (eh oui, il doit bien faire un bon 25°C et Luc s’est mis à l’ombre pour pique-niquer), il y a le cap Palinuro et cela lui rappelle ses vacances au Club Med dans les années 63-64 (ses débuts de plongeurs et de tutti-quanti. Oh, la, la, Nostalgie).



Dans l’après-midi, nous allons traverser la botte, passer sans doute par Matera (ville et églises troglodytes) pour finir à Alberrobello (plus beau village de la « terra des trulli ») qui n’est qu’à une quarantaine de km de Bari car demain lundi 19H nous quitterons l’Italie pour la Grèce.

Programme parfaitement tenu. La traversée fut magnifique, surtout le passage de la fin des Apennins avec de superbes villages accrochées aux montagnes (quand on leur disait que c’était magnifique, les enfants consentaient à lever un œil 20 secondes de leur livre. Pas grave, nous on écoutait « Simon et Garfunkel ») et à partir de Matera ce fut des champs de blé à l’infini.

Nous posâmes le CC dans un parc près d’une zone de trulli. Alors, les « trulli », c’est un peu les bories ou les capitelles en France, mais à une échelle beaucoup plus grande et surtout ces maisons à « toit en lauze de calcaire » sont toujours habitées et sont devenus un attrait touristique.
A Alberrobello, c'est le must, car il y en a des rues entieres (superbe, isn't it)




Puis, Luc voulait a tout prix passer par Monopoli (d'une part parce qu'il est encore capable de reciter par coeur tous les noms de cases entre larue de Belleville et la rue de la paix, et d'autre part parce que l'ami Jean-Luc lui en avait parle)
A Monopoli, nous avons fait 3 choses, Luc a ete a l'hopital pour sa derniere piqure, nous avons fait le plein de pates et de charcuterie italienne dans uns superette et luc a pris cette photo comme preuve de passage.



Nous sommes arrives vers 12H a Bari et avons eu quelques difficultes pour entrer dans le port (tres grosse circulation, rue assez etroite et mauvaise signalisation), mais a 14h, nous avions les billets avec embarquement a 17H> Dejeuner d'une belle salade mixte dans le CC et puis cours aux enfants.
A 17h, nous nous positionons sur l'aire d'embarquement : avec nous, il y a 2 autres CC (allemands), une dizaine de voitures particulieres et ....une bonne soixantaine d'enormes camions avec remorques (des italiens, des grecs, des turcs, des iraniens, des en arabe,...) avec des moutons, des vaches, des vielles voitures, des "on sait pas",...





A 18H,30, on attend toujours car ce sont les gros camions qui chargent en premier et on commemce a etre un peu inquiet car on se dit qu'il ne va plus y avoir de place. Eh bien non, quand on embarque, on s'apercoit qu'il y a 3 niveaux de cales et que les 3 sont tres loin d'etre pleines (prodigieux, les gros camions sont presque des jouets dans ces enormes cales).



Une jeune fille nous amene a la cabine 630 , tres spacieuse (les enfants sont ravis de retrouver des lits individuels), et nous assistons sur le pont superieur au depart de Bari.



Au self,il y a 4 femmes (jeanne, Claude et les 2 allemandes) nous sommes entoures de gros camioneurs nournours (iraniens derriere, ukrainiens devant, peut-etre des serbes a gauche et des turques a droite) qui mangent des assiettes bien remplies a la maniere de ceux qui savent l'importance et le cout de se nourrir.


La nuit fut sans probleme et le debarquement en Grece aussi (mais cela sera l'affaire d'un autre blog)

7 commentaires:

sandra P a dit…

Finis les pizzéria, raviolis et chianti .... J'attends avec impatience, les données culinaires grecques !
Bonne continuation

Yves a dit…

Arrivederci Italia,
...et vous voila en Grèce!! Mais je dois vous dire que vous êtes disqualifiés! Le chef Manouche se "choutte" à l'EPO! C'est de la triche, c'est l'influence Pantani? :o)
Vous me donnez une envie de partir pas possible! et vu le nombre impressionnat de touristes, ce doit être le pied pour vous!
Claude faudra te proposer aux prix littéraire, je te décerne déjà mon prix Fémina pour 2007!!
J'ai un jour mangé du riz dans des feuilles de vignes...spécialité grecque paraît-il: dégueulasse (pardon) mais certains ont aimé...
Ne nous revenez pas en avion sanitaire, soignez-vous bien, et tenez le coup!!
On vous embrasse tous bien, de la part de la marmaille Pizant!
A++

François de BlR a dit…

Bonjour le gang,
Bravo pour la rapidité des compte- rendus toujours très appréciés.
L'Italie déjà finie ! Alors bon vent pour la Grèce avec des santés certainement retrouvées.
Bises.
François de BlR

françoise a dit…

bienvenue en Grèce,un de mes pays favori! j'espère que vos bronchites et trachéites sont finies! je me paye aussi un bon rhume parisien et je peste.je rappelle à Luc qu'il arrive dans la terre de ses ançetres.Salonique est maintenant en Grèce et vive la moussaka et les baklavas.Bises à tous

Anonyme a dit…

Hi,

A la lecture du blog, nous avons quelques inquietudes concernant l'aspect diététique dans cette virée. On parle bcp de pates et de charcuterie et moins de salades
Temps superbe à Paris ce WE et ski au club med le WE prochain pour elo et moi

A bientot
ELO ET YANN

Les Avignonais Fidèles a dit…

bon, ben ça se passe pas trop mal apparemment !
(c'est pas parce qu'on laisse pas trop de commentaires qu'on ne suit pas vos aventures)
on vous embrasse, en espérant que vous êtes plus en forme cette semaine... et on attend la suite avec impatience.

Phil
Bédi
et
Louis

Anonyme a dit…

On dirait que tout va bien ! donc maintenant à vous la Grèce ! Il y a pas mal de vieux Cailloux aussi, parait il !
Dans le cadre de l'autonomie : pourquoi n'apprenez vous pas à vous faire des piquures : c'est un peu comme le jeu de fléchettes .

Bonne continuation

Frédéric et Michéle