24 avril 2008

Le clou du voyage : une journée à Port Aventura.

Evidement, les enfants avaient passé un marché. : d’accord pour la visite de l’Alhambra à Grenade, de la Mezquita à Cordoue, et de quelques musées forcément un peu barbants, mais au retour nous passons une journée entière à Port Aventura.
Honnête, isn’t it, et cette journée fut donc ce mercredi 22 avril.

Branle-bas de combat aux alentours de 9h, petits déjeuners copieux vers 9H30 et départ à pied vers Port Aventura (à 1/4h à pied du camping).
Les choses sérieuses commencèrent donc vers 10H30. Le temps était parfait (ciel bleu et bonne chaleur sans trop), la foule n’était pas là, donc les temps d’attente dans les files pour les attractions ne seraient pas trop longs, nous allions pouvoir les enchaîner.

D’abord le bateau volant (histoire de voir si le petit déjeuner était bien passé), un spectacle de perroquets dressés dans le village océanien, , un autre (fort beau) de bulles de savon dans le village chinois, puis le train fou de la mine (comme dans Indiana Jones et le temple maudit) et la descente en raft du grand canyon dans le village Far West.

Il était 2H1/4, l’heure pour nous de déjeuner (car nous nous sommes très vite fait aux horaires espagnols), ce qui fut fait dans l’espace Far West (repas texan : hamburger géant, poulets ou carré de porc au barbecue).

Vers 15H30, nous voilà reparti, et pas de question de partir avant 19H (heure de fermeture annoncé), donc nous refaisons un tour.
De nouveau le bateau volant (et même 2 fois), puis dans le village chinois le manège aux balançoire (que Claude et Jeanne : voir photo), pour compenser dans l’espace Far West, super concours de tirs entre Blaise et Luc (voir photo), de nouveau le train de la mine et, pour finir en beauté, le « furieux », une nouvelle attraction (une grande boucle avec une navette où vous atteignez 135km/h en 3secondes et vous tournez autour du rail, donc vous avez un moment la tête en bas)
NB : Claude a accompagné Jeanne dans le Furioso, alors que Blaise et Luc, pas fous, ont siroté l’un une bière l’autre un coca en attendant de voir la navette avec les « filles » passer au dessus de leur tête.


Le business autour du furioso est fantastique. Comme vous ne pouvez pas prendre de photos, il y a tout un système de caméras qui enregistre votre « voyage-boucle ». En descendant du furioso, vous pouvez instantanément acheter une photo où vous êtes en gros plan au moment de la pire accélération et même un enregistrement sur DVD de tout votre voyage. Claude et Jeanne ont acheté la photo (7€), mais vu les visages déformés par une peur totale, Claude refuse qu’elle soit diffusée.

Il était près de 19H30 quand nous ressortîmes de Port Aventura avec un retour un peu clopinant au camping en nous arrêtant dans un « super mercado » pour acheter ce que souhaitaient (puisque c’était leur journée) les enfants pour dîner et ce fut « crevettes » et « pizzas ».
Nous dînâmes donc sous le ciel étoilé et enchaînâmes en séance ciné (au programme : « sueurs froides » de pépé Hitchcock, qui se laisse encore bien voir), ce qui fit que nous allâmes au lit après minuit.
Heureusement (ou malheureusement) que tous les jours ne sont pas comme celui-ci.

2 commentaires:

Jonesy a dit…

Looks like you had a fun time.

Barbu d'Avignon a dit…

on lit plusieurs fois "pour les enfants"... mais la lecture de cet épisode de votre voyage donne l'impression que Claude fait intégralement partie des "enfants" (hi hi hi !)

pendant ce temps là... on bosse...

bises